Aller au contenu

-->

Bitcoins et autres « crypto monnaies », quelques infos

Voici un petit billet d’introduction pour débroussailler le bitcoin (BTC) et plus généralement les crypto monnaies.
Cet article ne se veut pas exhaustif, c’est juste pour vous donner quelques billes ;)
Je joue un peu avec ces concepts, je n’investis pas, je ne cherche pas à gagner des $ virtuels ou réels.

Mise en garde:
- Le bitcoin n’a pas d’existence légale (en France du moins), pas de structure de contrôle
- certaines crypto monnaies ressemblent furieusement à des schémas de Ponzi, où les premiers, seuls, s’enrichissent.
- le jour où le bitcoin n’est plus liquide (ie: on ne peut plus l’échanger contre des $), il ne vaudra plus rien.

N’y investissez donc (en temps comme en $) que ce que vous pouvez vous permettre de perdre.

Vous voulez y aller quand même ?
- préparez-vous à perdre du temps
- préparez vous à ne gagner que des miettes
- méfiez-vous des coûts cachés (transactions, frais, volatilité des cours, prix de l’électricité…)
- vous pouvez vous faire plaisir quand même

Il faut dire que…
- ça fait rêver, on peut miner et devenir millionnaire en bitcoin !
- c’est fun de faire chauffer des GPUs, des ASICs, « d’imprimer » de l’argent virtuel avec sa propre machine
- on peut jouer au boursicoteur en tradant des XPM contre des BTC, en jouant sur le cours du GHS et des LTC, c’est mieux que le Forex !
- une monnaie décentralisée, sans contrôle, basée sur des maths, ça donne envie de lui donner sa chance.

Quelques bases :
- Le Bitcoin (BTC) est LA référence. D’autres clones plus ou moins semblables ont vu le jour dans son sillage, mais lui seul fait loi et sert de « pivot » pour les échanges entre coins. Une crypto monnaie n’a de valeur que si on peut l’échanger contre des BTC, qu’on pourra échanger contre des $.
- Le nombre de BTC en circulation est par conception limité. C’est donc, à l’instar d’une matière première naturelle, une ressource rare, qui se raréfie au fil du temps
- On peut « miner » des bitcoins. Ca revient à faire chauffer des circuits pour faire des calculs qui ne servent à rien, sinon à « signer » les transactions en BTC.
- Les mineurs sont indispensables au fonctionnement du réseau, ils sont donc rémunérés en bitcoins (tant qu’il en reste) puis via les frais sur les transactions.
- Aux débuts du BTC, on pouvait « miner » avec un CPU (il y a un an, j’ai miné quelques centimes de BTC sur mon CPU pour voir). Ce n’est plus rentable du tout Ensuite, on pouvait miner plus efficacement avec des GPU (cartes graphiques). Ca aussi, c’est has been. Ca ne rembourse même pas le prix du courant.
Ne me croyez pas sur parole, voici un comparatif des performances de diverses cartes et CPU.
- certaines cryptos sont des clones sans intérêt (il est possible, pour quelques centimes de BTC, d’acheter sa propre monnaie virtuelle, si on ne peut pas compiler soit même le code (open) source de bitcoin), certaines sont « pré-minées » : lors du lancement de la monnaie, le créateur a miné et s’est réservé 10% de la monnaie par exemple. Il laisse ensuite les autres miner à sa place, se concentre sur le marketing de sa crypto monnaie virtuelle, et si elle prend de la valeur, il est riche. mouais.

Alors, que reste-t-il comme trucs sympas ?

S’acheter un miner basé sur des asics (des composants optimisés pour miner des bitcoins et autres) ?
ça coute bonbon, et c’est de moins en moins rentable (au fil du temps, la difficulté de « trouver » des bitcoins augmente)
Certains ont monté de véritables datacenters dédiés au mining de bitcoins. Vous aurez du mal à atteindre leur efficacité de mining.
Même avec un miner, une fois les cout d’électricité déduits, il ne reste pas grand chose (en minant des BTC en tout cas).
De plus, il arrive que le miner reste bloqué à la douane, et ça fait mal (toutes mes condoléances, Beunwa).

Acheter du BTC avec des €, bof. C’est pas fun, ça revient cher, et vu la volatilité du cours, même sur une journée, c’est risqué.

Pour se faire la main, on peut récupérer ici et là quelques miettes de BTC.
Par exemple, sur ce site (free bitcoins) , vous pouvez récupérer gratuitement des miettes de BTC.
C’est pas lourd, mais vu le « cours » du BTC, on dépasse vite les centimes. Sur le même site, on peut jouer à une sorte de « roulette » qui permet de démultiplier ses gains. Le tout, c’est de savoir quand s’arrêter sinon on peut tout perdre (mais une heure plus tard, on récupère des BTC gratuits).
Personnellement, je règle le multiplier sur « 10x », et je clique 9 fois. si je perds, j’arrête, si je gagne, je continue :)
Au fil du temps, ces miettes accumulées finissent par être utilisables !

Une autre source potentielle de BTC, c’est de miner d’autres monnaies, plus jeunes, plus faciles à miner.
Ici encore, la concurrence des ASICs est forte, et il faut choisir avec finesse pour tirer son épingle du jeu.
Regardez bien si la monnaie est pré-minée ou pas. Si le portefeuille se synchronise rapidement ou pas, et surtout, le type de POW (proof of work) utilisé.
Certaines « preuves de travail » sont étudiées pour résister plus fortement aux GPUs et asics, et permettent donc de miner uniquement avec un CPU, de manière efficace.
XPM, par exemple (Primecoin) résiste encore assez bien. Ici, le « jeu » mathématique consiste à trouver des chaines spécifiques de nombres premiers.
ça reste du calcul pour le calcul, sans application directe.

Une autre monnaie, DTC, est intéressante. L’abréviation, pour nous français, peut prêter à sourire, c’est celle de Datacoin.
Cette monnaie a un vrai atout sur les autres, en ce sens qu’elle permet de stocker des données (texte ou autre, type blob), dans la chaine elle même.
Les données stockées sont donc cryptées, stockées de manière décentralisée, sans possibilité de censure ou de modification à postériori.
Ici, on a une vraie utilité dérivée de la monnaie. Plusieurs applications basées sur cette monnaie sont prévues.
L’algorithme « POW » est dérivé de primecoin.

MMC, memory Coin, a été conçue pour demander plus de ressources en RAM , afin d’exclure les ASICS de la course. Elle a du mal à démarrer, s’échange mal, mais se mine facilement avec des cpus.

Pour toutes ces monnaies, il vous faudra passer par des « pools » si vous voulez miner. En gros, un chef d’orchestre qui découpe le gros boulot de certification d’un bloc en petits morceaux, et les distribue entre des milliers de travailleurs. Le bénéfice est redistribué (mois les frais de la pool; quelques % en général). Attention aussi au seuil minimum de retrait…
Si vous tentez de miner, faites votre choix de monnaie et de pool, de soft de mining, puis laissez tourner quelques heures, voire une journée.
Changez ensuite pour comparer.
N’oubliez pas de compter votre électricité, et surveillez la température de votre CPU !

Une autre solution est de miner « dans le claoud ». Miner de suite, sans attendre, grâce à la location de ressources en ligne.
On peut louer des GHS (ou des fractions), les revendre, et ce qui est sympa c’est que ces GHS (des Giga hash / seconde) travaillent pour vous tant uqe vous les louez. Plus vous avez de GHS, plus vous récupérez des miettes de bitcoin, ltc,nmc etc…
Cela ressemble à un taux d’intérêt, où vos BTC, convertis en GHS, rapportent des BTC qui peuvent être ré-investis.
Pour tester cela, munis de poussières de BTC, rendez vous ici : mining dans le cloud.

Dernière chose, méfiez-vous des porte monnaies en ligne: ce sont eux qui se font hacker.
Vous pouvez utiliser, pour bitcoin, des solutions hybrides comme electrum, qui gardent votre portemonnaie en local, mais reposent sur un serveur pour se synchroniser avec la chaine.

Alors, tentés par l’aventure ?

Ah oui, j’oubliais ! tout le monde peut tenter sa chance et faire l’aumone de miettes de BTC et autres cryptos.
Voici donc quelques adresses, à vot’bon coeur ;)

BTC : 12pVwBMQCjuQbJuNcCR8pezxnaY8jbf39q
DTC : D7KgcZ3nEjssTWE8zcXhoatxhh8K442ayZ
XPM : AYESzZXSP3wkPfY3JqFZ9M5aBVkVEtzUPH
PTS : PsXsUgSEabZ1zuXc8yXC98ytre8h9sHaaX
MMC : MQ1Kf5hYeHQdtK915VboU3rYfzp27LkyUa

Si j’ai laissé des zones dans l’ombre, oublié un truc essentiel, dites toujours, je complèterais !

Tweeter !
Partager sur Facebook
Plus sur Google+

Voir également:

  • crypto monnaie rentable
  • Crypto monnaie la plus rentable
  • souscire des one coins
  • devenir riche grace aux cryptomonnaies
  • monnaie sans existence légale
  • cryptomonnaie moins de ressources
  • miner crypto monnaie
  • loi crypto monnaie france
  • miner bitcoin choisir pool
  • asic miner crypto monnaie
 

Le 10 janvier 2014 dans Actualités


5 Réponses

  1. cdillat a dit

    Sympa ce petit décryptage du bousin. Çà me rappelle vite fait les Linden de Second Life. Ça m’a fait marrer quelques semaines :o )

  2. publix a dit

    Ça veut dure quoi « miner » ?

    • Sylvain (admin) a dit

      La version simple: faire travailler son ordinateur pour « valider » des blocs de transaction, et récupérer la récompense (en BTC) à chaque bloc terminé.

      La version plus complexe : les bitcoins sont en fait meta-virtuels: même dans le monde virtuel, ils n’existent pas. Seuls existent les transactions et les chaines de transactions, qui mises bout à bout donnent le montant de chaque adresse bitcoin. Les « blocs » sont des ensembles de transactions qui sont validés par un traitement mathématique censé être complexe (une « preuve de travail », pour éviter de tricher).
      A chaque bloc validé correspond une récompense en BTC, qui décroit volontairement de manière prévisible au fil du temps.
      Les « mineurs » récupèrent également les « frais de transaction » liés aux transactions du bloc traité, ce qui permet au réseau de continuer à vivre (sans « mineur », pas de validation des transactions, pas de réseau)

  3. Lionel - Yooda a dit

    Bien d’accord avec toi. Le fait que le nombre de Bitcoins soit finis est clairement un mécanisme pour enrichir les pionniers qui détiendront un gros stock.
    C’est dommage, car dans le mécanisme de création de monnaie à chaque échange, on a une masse monétaire qui croit avec les besoins. C’est malin

    • Sylvain (admin) a dit

      Oui.
      Je ne sais pas ce que va devenir le bitcoin lui même (il aura sa place dans l’histoire, mais va-t-il survivre ?), mais comme proof of concept, c’est très fort.
      On peut aussi se demander si cette valorisation des pionniers, la bulle spéculative autour du mining (tirer de l’argent de rien) n’a pas été conçue à dessein pour développer les infrastructures de mining essentielles au fonctionnement du bitcoin (réseau de confiance via preuve de travail).
      Ca a sans doute dépassé les prévisions des concepteurs, mais les infras sont là, et elles voudront être rentabilisées, avec du BTC ou une autre crypto monnaie 2.0.
      Ceux qui minent vont in fine, même s’il n’y a plus de récompense à chaque bloc, récupérer petit à petit les bitcoins des autres, car ils ont aussi les frais de transaction de chaque bloc. Ca va se ré-équilibrer.

      D’un point de vue rentabilité énergétique, impact environnemental, c’est une catastrophe.
      Conceptuellement, c’est une construction très élégante.
      Ceux qui n’y voient qu’une monnaie ou qu’une bulle spéculative regardent du mauvais coté.
      L’implosion de Mt. Gox va peut être aider le BTC à grandir, finalement.



Un peu d'HTML est OK